Temps de lecture: 3 minutes

Share Button

Réponse à Mme Vassal : près de 15 000 personnes ont signé la charte du relogement, et vous ?

 

Marseille, le 23 mai 2019

Martine Vassal et ses proches, interpellés hier lors du lancement de la saison touristique au Nhow Hôtel par Britney Hammerson / Collectif du 5 juillet - Touristes en colère , ont martelé que le Collectif du 5 novembre avait été invité à participer aux assises de l'habitat organisées par la Métropole et que nous avions refusé d'y participer. Face à cette désinformation, nous souhaitons apporter quelques éclaircissements :

 

  1. Le 20 janvier, lors du Hackaton organisé par le journal La Marseillaise, l'un des techniciens en charge de l'organisation des assises nous a interpellé pour la première fois à ce sujet. Notre réponse (orale) a été très claire : malgré les problèmes de méthode de ces assises, nous étions prêts à y participer à condition qu'une négociation à propos de l'urgence sociale des délogements soit ouverte. Il n'était pour nous pas possible d'envisager l'avenir sans parler avant tout du présent.

 

  1. Les semaines suivantes, plusieurs échanges informels ou de mails ont eu lieu. Nous avons confirmé à plusieurs reprises notre position.

 

  1. Le 2 mars, nous avons publié dans La Provence une lettre ouverte à Mme Vassal pour rendre publique notre position et alerter sur la mauvaise organisation des assises. Alors que nous interpellions encore une fois Mme Vassal sur la situation des délogés, celle-ci n'a pas daigné répondre ( voir l'article de La Provence )

 

  1. Aucune invitation n'a jamais été envoyée au Collectif du 5 novembre concernant ces assises, lesquelles ont d'ailleurs été qualifiées publiquement de "mise en scène bancale" par d'autres associations ayant participé.
  2. Pour seule réponse formelle, M. Xavier Méry, en charge de l'habitat à la Métropole, nous a écrit ceci le 18 avril par mail : "Néanmoins, nous serons attentifs à la charte qui sera validée par la Ville et le collectif comme il en a été convenu avec M Denormandie."

 

  1. Un courrier commun des associations et collectifs a été ensuite envoyé à Mme Vassal et M. Méry, sans réponse.

 

  1. Malgré l'interpellation humoristique de Briney Hammerson, Mme Vassal n'a pas souhaité réagir plus longuement qu'un "Do it in English"

 

Les transferts de compétences entre la Ville et la Métropole sont en cours depuis plusieurs mois. Cette dernière devra bientôt co-piloter avec la municipalité l'ensemble des opérations concernant l'habitat indigne, le Maire gardant essentiellement le pouvoir de police générale, c'est à dire concrètement la signature des arrêtés de péril. L'ensemble des acteurs présents aux négociations autour de la charte (associations et collectifs, Mairie et État) regrettent l'absence de la Métropole.

L'attitude de Mme Vassal relève aujourd'hui de l'irresponsabilité. Derrière les assises de l'habitat, faussement nommées "citoyennes", se cache en réalité une absence totale de dialogue et de volonté politique à participer à faire sortir Marseille de la crise sociale, humanitaire et politique actuelle.

Nous attendons désormais que Mme Vassal se joigne à la table des négociations (in french or english, as she will want) en vue du futur transfert de compétences qui devra intégrer un transfert des engagements pris autour de la Charte du relogement. Qui plus est, les compétences en matière de logement social et d'acquisition immobilière sont indispensable en vue d'assurer le droit au retours des personnes délogés.

-----------

Pour suivre les prochaines aventures de Britney Hammerson, vous pouvez la retrouver :

Sur youtube : https://www.youtube.com/channel/UCWNY8cTFKCEL72mCOi6r3mg
Sur Instagram : @Britney_Hammerson
Sur Twitter : @BritneyHammers
Sur Facebook : Britney Hammerson – Collectif du 5 juillet – Touristes en colère

 

Puisque Martine Vassal ne nous répond pas, peut-être répondra-t-elle à Britney ?

Le collectif du 5 novembre

TÉLÉCHARGER le communiqué de presse
Share Button
COMMUNIQUÉ DE PRESSE Réponse à Mme Vassal3 min read

Vous pourrez aussi aimer