Un an après…

Un an après, le Collectif du 5 novembre s’est associé à tou.tes les habitant.es, acteur.trices et solidaires du quartier Noailles pour une semaine de mémoire, du 4 au 10 novembre: Noailles debout, vive Noailles!
Le 9 novembre, la grande marche unitaire pour un logement digne a réuni 15 à 20000 personnes dans les rues de Marseille! Les Marseillais et Marseillaises prouvent que le mouvement contre le mal-logement est puissant, structuré et prêt à transformer la ville en profondeur. Nous n’oublierons jamais nos voisin.es disparu.es et ferons en sorte qu’un tel drame ne puisse jamais se reproduire. La force collective de la Marseille vivante et populaire est bien là!
Profitez encore de la radio en ligne Radio Noailles: les murs ont des oreilles, mais aussi une voix : la vôtre. N’hésitez à nous envoyer vos sons sur radio@noaillesdebout.org

Vous êtes évacué.e?

Le numéro de téléphone pour joindre le collectif est le 07 74 18 09 45. En cas d’évacuation, contactez-nous dès que possible, on essaiera de venir sur place pour informer, rassurer, accompagner.
Venez à la permanence au Molotov (1, place Cézanne, en haut de la rue d’Aubagne 13001), le lundi de 14h à 19h, on vous accompagne dans vos démarches: délogé.es/relogé.es, assistance juridique, accompagnement psychologique.
Consultez et téléchargez le guide de survie en cliquant ci-dessous:

Faites respecter vos droits

La Charte du Relogement, négociée par les collectifs et associations solidaires, approuvée par l’Assemblée des délogé.es, soutenue par des milliers de Marseillais via la pétition pour une charte de Relogement, a enfin été votée au Conseil municipal le 17 juin, et signée par le Préfet et le Maire de Marseille le 2 juillet: elle vous garantit des droits. Lisez-la! N’hésitez pas à nous contacter pour vous aider à les faire respecter.

Notre actu – Communiqués

Suite à l’évacuation du 36 rue Curiol le 9 septembre 2019 par Marseille Habitat et la garde à vue d’un militant du Collectif du 5 novembre, nous lançons la campagne Marseille Habitat fait mal aux droits.

Vous êtes journaliste? Par ici.

Collectif du 5 novembre – Qui sommes nous?

Le Collectif du 5 novembre c’est plus d’une cinquantaine d’habitant·es bénévoles qui agissent pour interpeller les pouvoirs publics mais également pour organiser des rencontres dans le quartier avec les habitant·es et les délogé ·es de toute la ville, informer tout le monde de ses droits, dénoncer les violences policières, faire de la vigilance citoyenne en cas d’évacuation, entamer des démarches juridiques, faire de la communication, imaginer un autre projet pour Noailles, créer de la solidarité. Le collectif est ouvert à tous les habitant·es et à celles et ceux qui veulent nous soutenir.

Pour participer au collectif, vous pouvez:
– Venir aux apéros des nouveaux, un mercredi sur deux (voir l’agenda)
– Venir aux permanences : lundi (14h/19h) au Molotov (place Paul Cézanne)
– Des assemblées générales du collectif auront également lieu régulièrement et seront annoncées publiquement.
– Nous contacter par Facebook ou par mail contact@collectif5novembre.org afin de rejoindre le Collectif et participer à nos actions.
– Nous organiserons également régulièrement avec les associations du quartier des « Agora de Noailles » afin que tout le monde puisse s’exprimer.

Pour plus de précisions, rendez-vous sur notre agenda.

Notre mission

Depuis le 5 novembre et la catastrophe du 63-65 rue d’Aubagne, notre quartier est endeuillé et en colère. Dès le mercredi 07/11, nous nous sommes réuni·es en assemblée de quartier. Plus de 300 personnes étaient présentes, habitant·es et habitué ·es de Noailles. Le collectif du 5 novembre – Noailles en colère est né ce jour là et a organisé pacifiquement et dignement la Marche blanche du 10/11, puis la Marche de la Colère du 14/11 et la Marche pour le logement du 01/12 et les rassemblements du 10 et 20 décembre devant la Mairie.
Nous sommes un collectif d’habitant·es, ouvert aux habitué·es du quartier et soutiens, qui agissons pour défendre les droits des proches des victimes et de tou·tes celles et ceux qui ont été sinistré·es, évacué·es, touché·es par ce drame. Ensemble, en nous réunissant, en manifestant, en étant solidaires des un·es et des autres, nous pouvons être plus fort·es et obliger les pouvoirs publics à enfin respecter nos droits et notre dignité. Nous réclamons des logements et un quartier pour tou·tes ses habitant·es et non pour les touristes ou les plus aisé·es. Nous réclamons vérité et justice pour les 8 victimes et pour Mme Redouane.